Air France : Alternative d’un certificat sanitaire numérique

La mise en place de cette méthode de validation des entrées sur les vols de la compagnie n’en est qu’à sa phase d’essai. Le but étant de réduire l’utilisation de documents papier afin de limiter la diffusion des germes en période de pandémie. Cet article vous présente tous les contours de la situation.

Le concept de certificat sanitaire électronique

Le certificat électronique a été conçu pour remplacer les résultats d’un test PCR de moins de 72 heures, ou encore une attestation justifiant d’un motif impérieux de voyage. Il ne sert pas encore de passeport vaccinal, mais il permettra de faciliter le temps d’admission aux appareils qui a été doublé depuis le début de la pandémie. Le certificat en question sera testé pour la première fois à partir du 11 mars 2021 pour une durée de 1 mois.

La première évaluation permettra d'apprécier l’efficacité de la méthode et d’apporter le maximum de modifications pour la dernière version. Le certificat électronique se présentera sous forme de code QR disponible sur le téléphone portable des voyageurs. Cela suppose une synchronisation avec les services de la police des frontières et les laboratoires médicaux afin de fournir les informations requises aux voyageurs.

Vers le passeport vaccinal

En dehors du certificat électronique qui regroupe les informations sur les tests PCR des voyageurs, il faudra d’ici les prochains mois instaurer au package QR la confirmation de réception des doses vaccinales. En raison du faible taux actuel de vaccination sur le plan mondial, l’utilisation d’un passeport vaccinal ne peut pas encore être imposée.

Lorsque le taux de vaccination aura atteint un niveau suffisant pour exiger le passeport vaccinal, il faudra également la concertation d’au moins 27 membres de l’UE avant sa mise en application. Ceux-ci statueront surtout sur la gestion des données recueillies au cours de la procédure par rapport à la protection des données personnelles.  Cela permettra de rendre les transports aériens beaucoup plus fluides en imitant au maximum les échanges.